Dates et lieux de combats à l’ouest

En dehors des grandes régions, les poilus ont inscrits sur leur mémoire de métal particuliere, les points géographiques, les formations géologiques, fermes, lieux-dits, villages ou villes où ils ont précisément
combattu.

Tous ces lieux ou indications géographiques ont pour l’amateur et l’historien une résonnance historique la plupart du temps dramatique.

En voici quelques-uns dont beaucoup sont entrés dans l’histoire et les passionnés de la grande Guerre n'auront aucun mal à restituer chaque briquet sur une carte et à se remémorer les évènements tragiques qui s'y sont déroulés.

 

La chanson de Craonne, interdite par les autorités militaires, restitue l’ambiance des sacrifices inutiles au profit de stratégies militaires ineptes :

« Adieu la vie,
Adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes,
C’est bien fini,
C’est pour toujours,
De cette guerre infâme,
C’est à Craonne, sur le plateau
Qu’on doit laisser sa peau,
Car nous sommes tous condamnés,
Nous sommes les sacrifiés ».


C’est de Craonne et du chemin des Dames, à proximité que les premières mutineries sont parties et leur cortège des « fusillés pour l’exemple ».

 

 

Remettons aussi à leur place les lieux de débarquements des soldats alliés ou d’embarquements pour les fronts extérieurs :