Dans les tranchées

Pendant 4 ans la production d’encriers à base de débris de munitions a été considérable tant dans les tranchées qu’à l'arrière dans les ateliers de réduction des blessés et mutilés. Certains établissements tels la bijouterie « La Gerbe d’or » ou « Entreprise Bailly » en avaient fait une spécialité en les vendant sur catalogue. Des concours ont eu lieu dès 1915 pour récompenser les plus belles créations. Certains journaux les proposaient régulièrement aux lecteurs.
Voici quelques exemples de ces objets magnifiques dont trop ont hélas disparus, rendus obsolètes par les moyens modernes d’écriture au même titre que les encriers industriels qui furent diffusés jusqu’à la fin des années 30 en souvenir de la Grande Guerre.
La plupart intègrent une tête d’obus français ou allemand dans laquelle est positionné le réservoir d’encre. Compte tenu de la richesse du travail d’élaboration des encriers de poilus, il est certain que la plupart étaient destinés à être offerts à la famille ou aux amis chers.Volumineux et lourds, ils pouvaient en effet difficilement suivre le soldat dans ses pérégrinations.

 

Feuille de platane

 

Feuille d'érable

Très grande (27 cm x 24 cm) feulle dérable aux détails magnifiques avec bouton anglais sur le pied avant. Marqué "Coxyde 1918" (Ville de Belgique).

 

 

Fusée Dopp sur une terrasse en aluminium fondu gravée de motifs floraux
 

Le plateau support de la tête d’obus avec pieds et aigle napoléonien est d’une seule
pièce ! Belles gravures à motifs floraux. Daté 1916.

Beau travail de sculpture dans la masse de la tête d’obus qui repose sur un épais plateau en cuivre martelé. Gravure « Souvenir de Frise – Guerre des nations ».

 

Culot de douille de 75 millésime 1908.
Gravure « Souvenir du Maroc Khénifra 1915 1916 » avec croissant et étoile des troupes coloniales.

Douille de 75 millésime 1914 rétreinte et décorée d'un bouton allemand. Les balles de Lebel servent de potence.

 

 

Tank anglais modèle  Marck I « male ».

Tête ceinture et fusée de 75 

 

3 Encriers avec tête d’obus insérée dans une base en bois sculptée de motifs floraux et daté « 1916 ».

Encrier avec tête d’obus inséreé sur un plateau en noyer sculpté et balles de Mauser .

 

Encrier en aluminium fondu gravé « Belgique 1914 1915 Ypres ».
Bouchon de réservoir en forme de tête de cochon coiffée d’un casque à pointe.
Signé sous la terrasse « Duclos août 1916 ». Je crois qu’il y a d’autres modèles identiques, ce qui laisse supposer une série.

 

 

Flacon de voyage signé AD Paris inséré dans une plaque en laiton de douille gravée.

Encrier à double  plateau et tiroir de rangement des plumes marqué «  Verdun 1916 ».

 

Pièce magnifique, corps en aluminium fondu gravé, plaque de cuivre travaillée au repoussé, ceinture d’obus et tête de fusée gravée.
Figure à la page 237 du livre de P. Warin « Les objets d’écriture de la Grande Guerre » Ed 2011. A circulé ensuite avant de rejoindre ma collection.

 

Celui-ci aussi a figuré à la page 234 de l’ouvrage de P.  Warin. Gravé «  Somme ».

Culot de douille de 75 gravé de motifs floraux, colombe livrant le courrier et angelot écrivant.

 

 

 

Plateau support gravé « Vaux -Chapitre –Fleury 1916 » et « Verdun » avec 2 avions et hirondelles.

 

 

Plateau support décoré au repoussé de feuilles et trèfles à 4 feuilles.
 

Belle gravure de roses attachées par un noeud.

 

 

Très bel encrier  avec plateau gravé « Verdun », marqué sur les cotés « 15 decembre 1916 » et  « C . Esposito » on remarque sur le plateau un papillon , un phenix , des tulipes et une marguerite .
La console comporte les accessoires fabriqués par le même soldat  un porte plume et crayon , un coupe papier, un crochet a bouton , et un cure pipe  dont les manches sont des douilles de Mauser toutes datées 1916 .Le couvercle de l’encrier est basé sur une piece de 1897

Tête et fusée d'obus avec 2 fers à cheval et outils de maréchal-ferrant.

Curieux ce cœur découpé dans la potence à crayons et plumes mais placé à l’envers !

 

Véritable chef d’œuvre de découpage représentant un coq, avec frise de balles de Lebel , boutons allemands et ceinture gravée. 

 

Encrier gravé « souvenir de la Grande Guerre 14- 18- Yser » Un petit plateau à biscuits industriel de recuperation, stylé art déco lui sert de reposoir.

 

Belle gravures de volubilis sur le plateau.

 

 

Sabots de chevaux transformés en encriers. Un sabot de cheval de monte et l’autre de trait avec médaille de Verdun.

 

Encrier non terminé  (le réservoir d’encre n’a pas été mis en place). Belle couronne de cartouches Mauser dont 3 coupes papier.

 

Plateau gravé « Balle Boche » de part et d’autre de la tête d’obus elle-même gravée  « Tête d’obus allemand ». La ceinture de la potence est aussi  gravée « Argonne 1914-15-16 »et derrière figure la mention « Fait dans les tranchées par G. Caraty au 313ème 19 Comp ».

 

Encrier avec potence porte photo marquée « Somme 1917 ».

 

Le bouchon en laiton de l’encrier  en forme d’aigle est taillé dans la masse.
Marquages autour de la tête d’obus « Souvenir Bataille Champagne 1915

Bataille Meuse 1914.Fait en repos à Limmesous Février 1916 ».

 

Couvercle articulé original . Fusée d’obus allemand et pietement en feuilles de lierre sur culot de 18 livres anglais . Marqué « Guerre de 1914-15-16 » sur la potence.
 

 

Beau travail en dentelle du laiton pour le piétement et la console dans laquelle se detache le nom « Yser ».Le couvercle de l’encrier est articulé .

 

Tous les elements de cet encrier sont demontables par encliquetage , sans doute pour en faciliter le transport ! Beau travail de chantournement du laiton d’une douille aplanie.

 

Le décor arrière en fer forgé présente une médaille gravée d’une tête de soldat coiffée d’un casque Adrian
avec date 1918 et 4 pièces de monnaies anglaise, française, italienne et portugaise.